Lorient Bleu Marine

Le compteur "Linky"

Pour répondre à certains courriers que j'ai reçu dernièrement, il faut ajouter qu'avec ce compteur nous sommes surveillés dans notre quotidien sur l'utilisation de nos appareils ménagers.

C'est très drôle de voir des parlementaires qui s'inquiètent de la transparence sur leurs notes de frais pourtant payées par les contribuables, alors que dans le même temps ils restent très laxistes sur le flicage par les compteurs Linky intelligents espions et autres systèmes.

Le compteur Linky en dit plus long que les notes de frais sur la vie privée d'un politique et cela 24/24 h sur toute une année, mais là ces élus ne sont pas inquiets.

En plus il faut préciser que toutes ces données personnelles finiront sur des systèmes dont certains éléments ou logiciels sont sous le contrôle américain. C'est surtout le cas avec les plate-formes d'Itron et de Microsoft de centralisations des données de tous les types d'objets connectés et capteurs, ce que certains élus n'ont visiblement toujours pas compris, alors que leurs données seront accessibles aux services secrets américains.

L'Allemagne a catégoriquement refusé ce compteur. Bruxelles a imposé ce compteur à la France, et tout ce que font nos élus, c'est d'accepter sans poser de questions et prendre connaissance des effets néfastes de cet appareil, ainsi que le coût de son installation (car évidement se sera pour le contribuable).

Pascal Baron
Pascal Baron