Le mot de la majorité

Le club sportif est un lieu de vie

Chacun peut y adhérer, l'association sportive est un lieu d'apprentissage des valeurs républicaines : liberté, égalité, fraternité. Il ne s'agit pas d'acheter une prestation, mais de partager des valeurs et un objectif commun. Les clubs y sont attachés, les adhérents l'oublient parfois.

Lieu d'apprentissage du beau geste sportif, de la progression tactique, on y partage des émotions dans la réussite comme dans l'échec, quel que soit son âge ou son talent, femmes ET hommes, valide ou en situation de handicap.

Rendons hommage aux entraîneurs qui sont avant tout des éducateurs pour les jeunes. Grace à eux, chacun découvre son potentiel, acquiert des compétences, prend confiance et apprend le respect et les règles de vie. L'attachement à l'entraîneur, mais aussi aux bénévoles du club est une empreinte très positive dans le développement des enfants.

Le club sportif est aussi un lieu de construction de projet, de transmission de savoir-faire, de tolérance, de solidarité, de convivialité, de richesse dans la variété des pratiques, de lien avec les voisins de quartier, de maintien en forme physique et morale.

La Ville de Lorient soutient les 16 000 adhérents ou licenciés à hauteur de près de 700 000 euros de subventions. Les communes sont les derniers remparts de soutien au mouvement sportif.

Aujourd'hui, le dialogue entre la Ville avec les associations sportives est en mutation. Nous avons connu une époque favorable où les moyens publics donnaient de l'ambition aux élus " bâtisseurs". Ainsi, la Ville de Lorient offre-t-elle 60 ha d'espaces sportifs et 60 000 m2 d'équipements sportifs couverts. La baisse des dotations de l'État, le repositionnement des collectivités font que la commune et les ménages deviennent les principaux financeurs du sport pour tous. Au final, les clubs et la Ville ont moins de moyens,mais deviennent plus créatifs.

Les clubs coopèrent entre eux, mutualisent leurs moyens y compris à l'échelle du territoire, ce qui consolide aussi les emplois. Jouer la complémentarité plutôt que la concurrence est une stratégie plus efficace.

Pour la Ville, les associations sportives deviennent des partenaires dans la bonne gestion des installations. L'entretien du patrimoine sportif existant est une priorité, son bon usage en est une autre. Nous sommes ensemble propriétaires et responsables.

De belles initiatives voient le jour, des clubs se lancent dans des petits chantiers participatifs associant des jeunes ou des retraités notamment pour la décoration, le rafraîchissement des peintures, quelques menus travaux. Là aussi, chacun peut se sentir citoyen,acteur de sa ville plutôt que consommateur des finances publiques.Autre initiative, de la Ville cette fois, afficher dans les équipements sportifs le suivi des consommations d'énergie, avec un objectif de baisse de 30 % d'ici 2020. Les sportifs vont contribuer à développer les éco-gestes : éteindre la lumière, débrancher les appareils, signaler les dysfonctionnements.

Je vous l'ai dit, le club sportif, c'est comme à la maison !

Marie-Christine Baro, adjointe au maire chargée de la politique sportive
Marie-Christine Baro, adjointe au maire chargée de la politique sportive