A gauche l'union citoyenne, solidaire et écologiste

Une majorité déconnectée...

Le candidat de l'ultralibéralisme est désormais président. À Lorient comme ailleurs, les macron-compatibles de tout poil se bousculent au portillon et chacun y va de son soutien, de ses éloges...

Mais pouvions-nous douter d'un courant libéral au sein de la majorité municipale ? L'austérité est appliquée drastiquement : baisse des dotations pour les centres sociaux, les maisons de quartier ou l'aide sociale ; réparations et travaux sans cesse différés dans les écoles et les gymnases ; animateurs périscolaires non remplacés ; baisses de subventions aux associations qui sont contraintes de limiter leurs actions ou qui mettent la clé sous la porte. Les exemples sont innombrables... Alors, l'argent public se raréfie ? Pas vraiment : L'inauguration de la nouvelle gare coûte plus de 100000 € au contribuable ! En ces temps de coupes budgétaires, un événement plus sobre s'imposait. Pour le bus, après un semblant d'étude en faveur d'une DSP (délégation de service public), on recherche un prestataire. Et on décide " d'attribuer une prime forfaitaire de 100000 euros HT à chacun des candidats ayant présenté une offre de gestion ". Au moins quatre à cinq offres sont attendues (donc 400 à 500000 euros de dépenses), alors que l'abonnement a été majoré pour les usagers, parfois de façon exponentielle. Visiblement, l'austérité, ce n'est pas pour tout le monde ! Ces exemples sont symptomatiques de la déconnexion de la majorité municipale avec la réalité économique et sociale de beaucoup de Lorientais.

Delphine Alexandre (delphinealexandre@mageos.com)
Delphine Alexandre (delphinealexandre@mageos.com)