L'abri anti-bombes

Intérieur de l'abri
Intérieur de l'abri

Dès l'entre-deux-guerres, des solutions sont recherchées pour protéger la population civile en cas de bombardements. La nécessité de mettre en œuvre des moyens de "défense passive" devient plus pressante à partir de l'occupation de la ville par les Allemands, des premiers bombardements en septembre 1940 puis de la construction de la base de sous-marins de Keroman à partir de 1941.

Livré en septembre 1941, l'abri souterrain de la place Alsace-Lorraine est l'un des premiers à être aménagé. D'une capacité de 400 personnes, il a permis d'abriter la population du centre ville en particulier lors des bombardements de janvier et février 1943 qui réduirent l'intra-muros à l'état de ruines. Des bancs de bois ainsi qu'un système de ventilation et d'éclairage actionné par un pédalier constituent l'aménagement rudimentaire de ce blockhaus.

Conservé en grande partie dans son état d'origine, l'abri de défense passive est aujourd'hui un bouleversant lieu de mémoire.

Créée par deux lois en 1935 et en 1938, la Défense passive vise à mettre en oeuvre les dispositifs pour limiter les risques courus par la population lors des frappes aériennes et organiser efficacement les secours pour en atténuer les effets.

Télécharger le dépliant Laissez-vous conter l'abri de défense passive (en pdf)