La base de sous-marins

La BSM et le bloc K3

Bloc K3
Bloc K3

Haut lieu de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, la base de sous-marins est un élément majeur du patrimoine de l'humanité, comme architecture militaire et comme trace des affrontements stratégiques du XXe siècle. En juin 1940, alors que la France capitule devant l'avancée des troupes allemandes, l'amiral Doenitz, commandant des sous-marins allemands, cherche un port pour baser ses submersibles. En engageant les sous-marins (les U-Boot) dans la Bataille de l'Atlantique, l'objectif est d'entraver le ravitaillement en matériels et en armes de l'Angleterre. Son choix se porte dès le 28 juin sur Lorient, située au carrefour de grandes routes maritimes, dont l'arsenal est peu endommagé. Entre février 1941 et janvier 1943, trois gigantesques blocs de béton armés sont édifiés sur la presqu'île de Keroman.

En 1943, un quatrième bloc est en cours de construction. Le premier bloc, K1, possède un " slipway " qui permet de sortir les sous-marins de l'eau en trente minutes environ. Le K3 abrite des bassins à flot. Le procédé de protection du toit diffère de celui des deux autres bâtiments avec un système de chambres d'éclatements qui évite la propagation des ondes de choc lors des bombardements. Avec une capacité d'accueil sous abri d'une trentaine de sous-marins, la base de Lorient est la plus importante du Mur de l'Atlantique qui comprend celles de Brest, Saint-Nazaire, La Pallice et Bordeaux. Dès sa libération, la base de Lorient est réutilisée par la Marine française qui ne la quittera qu'en 1997.

De 2001 à 2007, le site fait l'objet d'une reconversion en pôle économique, touristique et nautique. La base de Keroman a reçu le label Patrimoine du XXe siècle

Keroman 3 : Avec ses trois bassins à flot et ses quatre bassins de radoub qui ouvrent directement sur la rade, munis de magasins et d'ateliers, c'est le plus imposant des blocs de la base de Lorient. Il pouvait accueillir 13 sous-marins, protégés par une toiture qui atteint plus de sept mètres d'épaisseur à certains endroits. Ce site se visite toute l'année (le dimanche hors vacances scolaires, tous les jours pendant les vacances)

Voir les dépliants de visite :

La Tour Davis - Musée sous-marin

Inauguré en 1999, le musée sous-marin présente les épaves coulées depuis le XIXe siècle de la rivière d'Etel à la Laïta, aux abords de l'île de Groix. Il abrite l'un des plus vieux simulateurs au monde de sauvetage pour sous-mariniers et le seul accessible au public en Europe.

www.tour-davis.com 

 

 

Le sous-marin Flore

La Flore
La Flore

La visite de l'espace découverte du sous-marin Flore débute par un parcours dans l'un des alvéoles du K2 pour découvrir les espaces de vie d'un sous-marin et comprendre les enjeux stratégiques liés à la position de Lorient ainsi que les grands affrontements de la première moitié du XXe siècle.

La visite se poursuit au cœur même du sous-marin.

www.la-flore.fr

Cité de la voile Eric Tabarly

Cité de la Voile Eric Tabarly
Cité de la Voile Eric Tabarly

Sur le site de l'ancienne Base de sous-marins, Lorient Agglomération a décidé en 1999 de créer un espace dédié à la mémoire du marin disparu et à la course au large.

La Cité de la voile Eric Tabarly est un équipement muséographique de référence, lieu de vie et de culture. Elle est la clé de voute de la composante touristique de la reconversion de la Base de sous-marins, lieu d'exposition permanente, centre de ressources, espace d'animations, port d'attache des Pen Duick d'Eric Tabarly.

www.citevoile-tabarly.com