De 1945 à nos jours

Visite de Vincent Auriol
Eglise en baraque
Visite de Vincent Auriol
Visite de Vincent Auriol
Eglise en baraque
Eglise en baraque

Après la guerre, la ville entame une période de 20 années de reconstruction... on peut même dire que celle-ci s'achève en 2003 avec l'ouverture du théâtre, soixante ans après la destruction du bâtiment par les bombardements de 1943. Voir la page consacrée aux bombes trouvées sur des chantiers depuis 2001.

Une période transitoire de "vie en baraques" à marqué la ville jusqu'à la fin des années 1960.

La Marine nationale utilise la base de sous-marins jusqu'au 28 février 1997. Dès la Libération, les installations permettent un redémarrage immédiat de l'arsenal et stimulent les investissements de la reconstruction. De 1958 à 1984, elle accueille trois générations de sous-marins d'attaque à propulsion classique, armés par plus de 1800 agents militaires et civils. La base de Lorient ne pouvant recevoir de sous-marins à propulsion nucléaire, son abandon est évoqué dès les années 70. Le plan Optimar de 1992 prévoit la fermeture du site. Celle-ci est effective en 1997. La fermeture de Keroman symbolise les bouleversements de l'économie lorientaise, en pleine restructuration depuis les années 1980.

La reconversion de la BSM a donné lieu à un concours international. Consulter les 192 projets présentés sur le site www.architecturama.com/bsm/fra

 

 

Dynamisme et innovation

Dans le même temps, la ville a su prendre le virage des nouvelles technologies avec l'implantation de nombreuses entreprises en pointe, un pôle audiovisuel qui se développe dans les espaces libérés par l'Armée dans l'arsenal, l'accueil de TV Breizh. Lorient a su aussi favoriser le développement de la formation par l'implantation de nombreuses unités de l'université de Bretagne sud.

Les années 1970 ont vu la création du festival interceltique, qui est passé d'une réunion de passionnés assez confidentielle, à un événement international. Le festival est en effet le plus important festival d'Europe avec plus de 600 000 visiteurs et des milliers de musiciens. C'est aujourd'hui l'événement culturel majeur de la ville, qui se tient chaque année pendant la première quinzaine du mois d'août.

Université de Bretagne sud, le Paquebot signé de l'architecte Daniel Peneau
Dominique Dupuis et les musiciens acadiens au festival
Université de Bretagne sud, le Paquebot signé de l'architecte Daniel Peneau
Université de Bretagne sud, le Paquebot signé de l'architecte Daniel Peneau
Dominique Dupuis et les musiciens acadiens au festival
Dominique Dupuis et les musiciens acadiens au festival